© 2013 hochroth

Heureuse peine et longue mort

Pernette du Guillet, Maurice Scève

anthologie, avec une illustration par Alice Rambert

Coll. « rymes », ISBN 978-2-9543903-0-7, 24 p., 6 €

De Pernette du Guillet comme de Maurice Scève, amants lyonnais du XVIe siècle, on ne sait presque rien. Il mourut une quinzaine d’années après elle, qui vécut peut-être à peine vingt-cinq années. Elle laissa quelques brouillons de Rymes ; il composa pour elle un grand livre, Délie.

C’est une ardeur d’autant plus violente,

Qu’elle ne peult par Mort, ny temps perir :

Car la vertu est d’une action lente,

Qui tant plus va, plus vient à se nourrir.

Mais bien d’Amour la flamme on voit mourir

Aussi soubdain, qu’on la voit allumée,

Pource qu’elle est tousjours accoustumée,

Comme le feu, à force, et vehemence :

Et celle là n’est jamais consumée :

Car sa vigueur s’augmente en sa clemence.

(Rymes, LI)