© 2016 hochroth

Comme pleurent les âmes seules

Ileana Mălăncioiu

Anthologie bilingue, traduction du roumain par Nicolas Cavaillès

Coll. « sine die », ISBN 979-10-93394-05-3, 26 pages, 6 euros

Ileana Mălăncioiu est née en 1940 dans le village de Godeni, à l’ouest de Bucarest. Depuis ses tout premiers poèmes, elle creuse un même chemin solitaire vers la vérité, où l’obsession de la mort, l’angoisse et la charge volontaire de la faute s’ouvrent lentement en un apaisement spirituel. «Expression d’un mode de vie», «exercice de survie», la poésie d’Ileana Mălăncioiu voit la lumière crue qu’elle jette sur le réel comme sur soi redonner sens aux termes dignité et pureté. Prêtant sa rigueur à la noirceur qu’elle veut épuiser, elle dresse le poème en mausolée, et sacrifie à la mort pour s’en mieux libérer.

Nul ne sait ce que sont l’automne et le tourment

Comme cette rue le sait où je tombe entre mille mains

Lorsque la nuit j’y marche entourée d’une flopée d’ombres

Et que j’essaie de disperser une meute de chiens.